Imprimer Envoyer à un ami Ajouter à ma mallette
 

Ansamb, la start up réunionnaise qui veut changer le WEB

05/01/2015

Une très jeune et très petite entreprise réunionnaise peut avoir des ambitions mondiales. C'est le cas d'Ansamb, créée en septembre 2013 par trois « dalons » experts en informatique.

Leur projet : offrir la confidentialité aux utilisateurs d'Internet, simples particuliers ou entreprises d'envergure. Une course de vitesse est engagée avec divers projets similaires pour développer le logiciel Places et lancer sa commercialisation.

Didier Hoareau, Virgile Hoareau et Fanilo Harivelo seront-ils les Réunionnais de l'année 2015 ? Si leur projet décolle comme ils l'espèrent dans les prochains mois, ils mériteront en tout cas ce titre. Le logiciel qu'ils développent a en effet une ambition mondiale. « Nous voulons créer un autre réseau à côté d'Internet, pour que les utilisateurs puissent conserver la propriété des données qu'ils échangent, explique Didier Hoareau. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, puisque les opérateurs tels Google, FaceBook ou Dropbox on un contrôle total sur ce que vous échangez. Alors que les besoins d'échanges ne cessent d'augmenter, on accepte des conditions d'utilisation que l'on ne lit jamais, et ces opérateurs s'arrogent le droit de faire ce qu'ils veulent de vos contenus. Cette situation est tout à fait anormale, nous sommes obligés d'utiliser des produits qui confisquent la protection de nos données ».
Didier est docteur en informatique, tout comme Fanilo. Ils se sont connus à l'Université de la Réunion, où, maîtres de conférence, ils menaient des recherches sur la sécurité des réseaux. Le projet un peu fou de proposer une alternative aux services des géants du web a pris naissance en 2012, lors d'un petit-déjeuner pris en commun. « Un troisième ami, Virgile Hoareau, pour sa part docteur en psychologie cognitive, s'est joint à nous, poursuit Didier. Dès lors, tout notre temps libre a été consacré à cette réflexion ». L'idée prend forme : celle d'un logiciel baptisé Places, permettant de créer un serveur sur son propre ordinateur. Deux utilisateurs qui font de même peuvent alors effectuer des échanges directs de données d'ordinateur à ordinateur, dans la plus grande confidentialité. Les documents envoyés sont cryptés à l'envoi et déchiffrables uniquement par ceux qui ont le droit d'y accéder. En juin 2013, alors que Places commence à se dessiner, les trois amis décident d'abandonner leur emploi respectif pour créer, quelques semaines plus tard, la société par actions simplifiée Ansamb. Entre temps, ils ont rencontré Laurent Ghelfi, PDG de Star Invest, société spécialisée dans la défiscalisation outre-mer, qui est séduit par l'approche des informaticiens réunionnais et décide de les accompagner financièrement. La suite a fait régulièrement la « une » de la presse : présenté à San Fransisco en septembre 2013, puis en septembre 2014 dans une version désormais utilisable et téléchargeable, Places attire l'attention de tout le monde informatique. 14 ingénieurs informaticiens travaillent à temps plein sur son développement, plusieurs milliers d'utilisateurs contribuent à son perfectionnement.
Ansamb n'est pas la seule société engagée dans la course de vitesse visant à offrir une véritable confidentialité sur Internet et à échapper à la main mise des géants mondiaux des échanges de données. « Notre solution est la plus transparente, insiste Didier Hoareau, plusieurs Universités nous suivent déjà. Il faut qu'en 2015 la fusée décolle commercialement, nous recherchons des fonds et des investisseurs pour financer cette phase ».

Soutiens obtenus : soutien privé (Laurent Ghelfi, Star Invest).
Ansamb : tél. 0692 228 369 (Didier Hoareau)
www.joinplaces.com